Les rides du sillon nasogénien

sillon nasogénienLes rides du sillon nasogénien partent des ailes du nez pour aller aux coins de la bouche; Elles sont aussi appelées « rides d’amertume » car elles marquent le sourire en le rendant un peu amer.

Lorsque nous sommes jeunes, les pommettes sont bien dessinées, elles forment un triangle équilatéral avec le nez et le menton. Avec le temps, cette géométrie évolue en raison de la descente du complexe formé par la peau et la graisse sous-cutanée.

Sur le visage, la couche de graisse s’épaissit au fur et à mesure que l’on s’éloigne de l’oreille. Très importante au niveau des joues, cette graisse n’est pas fixée solidement, ce qui la rend mobile.

Trois éléments interviennent dans le processus d’apparition des sillons nasogéniens :

– la pesanteur
–  la fonte d’une partie de la graisse
– le relâchement des tissus

Le complexe peau / graisse va glisser jusqu’à rencontrer une résistance, celle du muscle orbiculaire de la bouche, qui constitue la charpente des lèvres. La graisse et la peau se déroulent alors sur le muscle, formant les sillons nasogéniens.

 

Laisser un commentaire